Aller au contenu principal
Chap. 0

Avant l’INSA, il y avait quoi ?

Avant 1957

un souvenir à partager ?

Au départ ce n’était qu’un grand pré. Une centaine d’hectares situés en bordure du Rhône, où les paysans menaient paître leurs bœufs et leurs moutons. Puis vinrent les militaires.

[Texte extrait de Viva-interactif.com : Le Grand Camps Villeurbanne - Février 2012]

Terrains communaux, les prés de la Feyssine et de la Doua appartenaient à tous les ­habitants de Villeurbanne qui en usaient comme bon leur semblait. Le Rhône s’y invitait aussi, en ­engloutissant l’herbage sous les flots à chacune de ses crues. Dès 1791, les prairies de la Doua sont affectées « aux exercices de tir et manœuvres des troupes ». En 1793, elles rendent aussi de grands services pendant le siège de Lyon ; les bataillons restés fidèles à la République y installent des fortifications de terre d’où ils bombardent la ville des rebelles. Une fois les Lyonnais rentrés dans le rang, les soldats prennent ­l’habitude de retourner s’exercer aux portes de la Tête d’Or.

Le pavillon des sous officiers

 Caserne de la Doua Cuisine et épluchage ds pommes de terre


 

 

 

 

 



Du Grand Camp au grand campus 

En 1864 la commune de Villeurbanne vend ses derniers ­terrains communaux pour accueillir le nouvel ­hippodrome de Lyon. L’équipement est construit à l’ouest des casernes du Grand Camp, près du parc de la Tête d’Or. Les courses s’y succèdent pendant un siècle, jusqu’en 1965 où l’hippodrome ­déménage à Bron-Parilly. Les militaires eux, étaient déjà partis depuis dix ans. Dès l’été 1914, en plein Guerre Mondiale, le Ministre de la guerre fait construire un poste de télégraphie sans fil sur le Grand Camp de la Doua. En 1920, cette station accueille Radio Lyon La-Doua.

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’hippodrome du Grand Camp, lisez l’article de viva-interactif.com en cliquant ici.
Pour en savoir plus sur la construction de l’émetteur de la Doua, lisez l’article de viva-interactif.com en cliquant ici. 
Pour connaitre l’histoire de Radio Lyon la-Doua, cliquez ici.

Le Grand Camp fut ­attribué en 1957 au ministère de l’Éducation nationale. L’INSA s’installe en premier, inaugurant un campus où naît l’université Claude-Bernard-Lyon 1 en 1971. La partie orientale de l’ancien champ communal perpétue le souvenir ­militaire des lieux à travers la Nécropole nationale de la Doua (grand cimetière militaire) où reposent plus de 5 000 victimes des deux guerres mondiales et des guerres d’Indochine, d’Algérie et du Liban. 

Une école pour les jeunes d’origine modeste

‪Le 18 mars, l’État vote la création de l’INSA par décret. Le 12 novembre 1957, les premiers élèves ingénieurs font leur rentrée sur le campus de Villeurbanne. L’INSA a été créé dans un contexte où les études d’ingénieurs n’étaient accessibles qu’aux fils de bourgeois. Un homme de la IVe République, par ailleurs sénateur du Rhône, militait alors pour que des écoles d’ingénieurs pour les personnes d’origine modeste soient construites, avec une durée de formation de 4 ans au lieu de 5 et un hébergement gratuit pour diminuer les frais de scolarité se souvient Robert Arnal.

 

Accéder au chapitre 1

 

 

[Lire la suite...]